Info

En 1995, j'ai commencé un coffeeshop. Pour deux raisons: la raison commerciale, mais aussi pour purifiér l'image des coffeeshops. On pense que ses propriétaires sont des criminels, mais ce n'est pas vrai. L'autrefois, j'ai eu deux discotheques, mais il y ait trop de drogues que bonne. La combination d'alcool et de softdrugs est tres branché sur les jeunes de 15-19 ans. C'était douleureux voire les gabbers (gabber: une sorte de subculture) qui aident leur mêmes et des autres dans l'abîme. Pour ça, j'ai vendu cettes discotheques et j'ai commencé mon coffeeshop. Nous sommes commencé en juin et ce n'étais pas très fréquenté, mais peu à peu c'était plus animé. Nous avons du café et du thé gratuite et une verre de sinas ou coca coûte fl 1,-. C'est une geste à nos clients. Les peuples viennent en vont, mais il y a une certaine groupe de clients fixé. Quelques client viendrent tous les jours, mais pensent maintenant plus de la future et viennent moins fréquent ou ils ne viennent plus. Ça me donne à réflechir. Je viens toutes de sortes de weed et d' hasch, parceque tous les jours le même, c'est pas bon. Ainsi , un menu vrai. J'appercoive que la demande pour les très bonnes sortes de weed comme White Widow, Haagse Bluf et les autres sortes blancs augmente. Nous avons aussi beaucoup à offrir dans la domaine d'hasche, mais c'est seulement 15 % des tranactions. Je pense que c'est le temps, ça peut differer un autre fois. Le plus joli de notre coffeeshop sont toutes sortes de clients, de cultures differents. A vrai dire, ça m'étonne pas. Coffeeshop internationale dit suffisament, je pense. J'espère que grace à cette nom, le racisme de l'homme sera soutenir. Il y a plein de misère. Ainsi, en fumant ensemble, parler de nos problèmes communes, ce n'est pas exclus. Ou, détente, on peut regarder un film joli ou on peut faire un jeu (par exemple du babyfoot). J'espère que vous avez obtenu une image de mon coffeeshop, dans lequel je suis très fière et dans lequel j'aimerais vous dire plus.
Salut, Rob